Mélanger les Histoires
février à juillet 2020, La Guilde 1906, Montréal.
Dans la série Mélanger les Histoires, mon langage plastique s’élabore autour de notions empruntées à l’histoire de l’art, comme la nature morte et le modernisme.
À première vue séduisants et ludiques, ces assemblages d’objets en céramique se présentent comme des pastiches de marchandisage et s’intéresse aux facteurs visuels qui influencent la psychologie du désir servant à nourrir notre société de consommation.
En mélangeant des objets qui représentent différentes temporalités, je désire mettre en lumière les phénomènes d’omissions de l’histoire blanche patriarcale qui ont contribué aux exclusions relatives aux identités sociales. Ainsi, les acteurs de ces installations proposent une pluralité de fils narratifs puisqu’ils sont indéfiniment modulables. Ils soulignent le fait que l’histoire telle que nous la connaissons, est une construction qui n’est pas de nature fixe, mais toujours sujette au changement au gré des découvertes postérieures et de son niveau d’inclusion.
Par la présentation de ces objets sous forme d’installations miniatures, je réduis mon empreinte environnementale tout en resituant la notion d’installation dans un contexte d’espace imaginaire. Mais aussi, je questionne l’importance accordée à la taille d’une oeuvre dans un contexte de validation artistique.